Emplois

Nous allons :

  • Mettre un terme au subventionnement des entreprises : Annuler le corrompu Fonds pour l’emploi et la prospérité, que les libéraux de Wynne utilisent afin d’accorder des subventions à un petit groupe d’entreprises sur invitation seulement.
  • Soutenir les Fonds de développement économique régional pour offrir l’aide nécessaire à des régions comme l’Ontario rural et nordique et attirer des investissements et créer de bons emplois.
  • Récompenser la création d’emplois : Réduire l’imposition des entreprises de 11,5 % à 10,5 % et réduire le taux d’imposition pour la fabrication et la transformation du même montant pour qu’un plus grand nombre d’employeurs puissent investir, croître et créer des emplois en Ontario.
  • Aider les petites entreprises : Réduire le taux d’imposition des petites entreprises de 8,7 %.
  • Réduire la paperasserie et les règles étouffantes qui paralysent la création d’emplois et la croissance.
  • La garantie du service : Créer un guichet unique pour les approbations, avec une échéance ferme d’un an.
  • Aider à combler la pénurie de compétences en améliorant l’accès aux apprentissages et en réformant le processus de reconnaissance des titres de compétences étrangers pour aider les immigrants qualifiés à venir en Ontario et à mettre leur plein potentiel au profit de l’économie immédiatement.
  • Augmenter la vente de bière et de vin dans les dépanneurs, les épiceries et les grandes surfaces en fonction de la demande du marché, et non pas par décret gouvernemental.   Maintenir le rôle de la LCBO dans la vente en gros et la distribution et comme endroit où les gens de l’Ontario peuvent acheter de la bière, du vin et des spiritueux.

Ce que ça va coûter :

Fin de l’aide sociale aux entreprises – Économies de 270 millions $ par année.

Maintien des Fonds de développement économique régionaux – Maintien du financement actuel précisé dans le budget sur le développement économique de l’Ontario.

Réduction de l’imposition des entreprises – 1,3 milliard $ par année à compter de la deuxième année.

Réduction de l’imposition des petites entreprises – 60 millions $ par année à compter de la deuxième année.